La Sculpture au jardin

Les espaces verts, qu’ils soient publics ou privés, demeurent des lieux de plaisance et de ressourcement pour les gens de la place comme pour leurs visiteurs.

Des lieux de vie et de rencontre pour les gens du quartier, des lieux de rassemblement pour les familles et les groupes d’amis(es) qui se les approprient souvent de fort heureuse manière.

C’est là aussi que sont favorisés des liens civils ou amicaux, voire amoureux entre les personnes qui les fréquentent. Et c’est souvent là que l’on peut s’adonner à la promenade ou s’asseoir pour découvrir et observer de bien jolies portions de nature.

Placer une sculpture dans un espace vert, privé ou public, permet aux gens des environs de s’ouvrir à l’art et d’en apprécier toute la beauté. Depuis toujours, la sculpture a permis de rehausser la noblesse d’un jardin et de lui créer un point d’intérêt, un style, une âme.

Sur le vieux continent européen qui regorge de richesses ornementales, les sculptures font partie des jardins depuis plusieurs siècles et se fondent en un ensemble harmonieux. Dans bien des cas, on peut d’ailleurs s’appuyer sur ces ornements pour qualifier le style du jardin et même l’époque de sa conception.
Nous avons tous, dans nos souvenirs d’enfance, un parc urbain où, sur la tête et les épaules d’un immense personnage en bronze, des oiseaux venaient se percher. Le temps s’écoule mais les oeuvres demeurent, vieillissent et se patinent. Toujours, de génération en génération, elles restent fidèles à leur milieu. Elles s’oxydent, se crevassent, se couvrent de mousse et gagnent ainsi en charme et en beauté. De plus, les sculptures vivent à travers les saisons et changent avec elles. Pensons, par exemple, à cette œuvre ou à telle autre qui, lorsque la neige la recouvre, présente un tout autre aspect.

Les ornements de jardins évoluent avec leur temps. Les artistes actuels font preuve d’audace et d’ingéniosité en utilisant de nouveaux matériaux qui donnent une toute nouvelle dimension aux sculptures conventionnelles.

Peu importe qu’elles soient anciennes ou modernes, en bronze ou en pierre, en bois, en aluminium ou formé d’un quelconque matériau composite, invariablement, les sculptures attirent le regard et permettent aux gens de se sensibiliser au jardin et à l’art. L’installation d’une sculpture dans un endroit public est un choix de société qui se fait avec ou sans débat sur l’œuvre et son artiste concepteur. Mais, que l’on aime ou non l’oeuvre, la réflexion personnelle ou collective qu’une sculpture propose aux gens qui s’arrêtent pour l’observer tient lieu d’initiation et d’éducation à l’art. L’installation d’une sculpture dans un jardin privé n’est pas nécessairement aussi onéreuse qu’on le croit. C’est d’abord un investissement pour soi-même et son entourage, une façon de s’offrir la beauté mais aussi un moyen de soutenir le développement culturel et artistique.

Que ce soit au Québec ou ailleurs dans le monde, nous prendrons toujours plaisir à nous promener dans de petits ou grands jardins et, au détour d’un chemin ou au centre d’un jardin, à découvrir des sculptures discrètes ou monumentales, anciennes ou modernes. Bienvenue donc, au royaume de la beauté où le jardin, dans toute sa noblesse, mérite de recevoir une œuvre d’art.

Marie-Andrée Fortier d’Art & Jardins